Rave Radio: Offline (0/0)
Correo electrónico: Contraseña:
Listings
2008 December:
[ ]Mal de Terre 02
[ ]Mal de Terre 01
[ ]Is like you now you like is
[ ]no se lo que soy (i dont know what am i)
[ ]OOOO Love Lee Port Writs Dazzle Us
[ ]Philosophie 1
[ ]Kraboul
[ ]you think you can break the code.
[ ]Reflejos
[ ]roja luna
[ ]Another one.
[ ]Ruby Tuesday
[ ]Ravers Creed
[ ]Where Are You?
[ ]The Boiler Room
[ ]Speed Ball
[ ]Square
[ ]Rouge
[ ]My New Friend
[ ]Murphy
[ ]Invitation
[ ]Automatic
[ ](Red Death) Blotter Acid
[ ]Father
2008 November:
[ ]Anned
[ ]La perception des autres ...
[ ]Hymn to Lucifer (by Aleister Crowley)
[ ]Moron
[ ]Alice
[ ]Dans l'abstraite incertitude ...
[ ]Is N.E. Thing Wrong?
[ ]All The Four Got ten Words
[ ]Ode to Bass
[ ]Les brouillards de mon âme ...
[ ]Are Oui Won
[ ]You There
[ ]"Abelard to Eloise" by Roger Donway
[ ]A Ramble in St. James' Park by John Wilmot, Second Earl of Rochester
2008 October:
[ ]Mort 0.1
[ ]Liquid Bass
[ ]Les monuments
[ ]Steaks & pinte de lait
[ ]B2
[ ]L'assiette végétarienne
[ ]Vêtu de vertu
[ ]Les corps sans esprits
[ ]Copie sans titre
[ ]L'infinité de l'instant présent ...
[ ]Quand elle parle... (When Music Speaks)
2008 September:
[ ]Entretien avec un chat (Interview With the cat)
[ ]a Haiku (based on a true story)
[ ]Les femmes que j'aime
[ ]L'amitié
[ ]mon premier poem
[ ]L’amour dans le désespoir
[ ]Ma prison
[ ]A Paul, Oh 'Gs D Sigh Pull
[ ]Whay cue up?
[ ]just for a laugh
2008 August:
[ ]DÉPRAVATION !
[ ]mushie poem:o)
[ ]connection
[ ]-Mon rêve de lumière-
[ ]L'oiseau roi.
[ ]La Clé *)
[ ]Bill Kaulitz Fanfiction links.
2008 July:
[ ]You have no poems in our database [...]
[ ]SVP ÉLIMINEZ LE STRESS
[ ]| s | e | v | e | r |
[ ]Profit
[ ]John Cage
[ ]from Lolita
[ ]spent
[ ]BLUEPRINTS
2008 June:
[ ]Wontoness
[ ]Woman's Abuse
[ ]Once again Back the incredible
[ ]NeuroPOnephorine
[ ]Moving away
[ ]Lost in All; choice
[ ]Lost in Age
[ ]Lost in sight
[ ]Damn
[ ]Curse of the skies
[ ]Christmas Lunch (Pot Luck) I guess
[ ]L'intégralité de la spiritualité ...
[ ]Comme présent ...
[ ]Pour donner ...
[ ]Chaînes d'étoiles ...
[ ]L'Âme ...
[ ]Vulnérable
[ ]Mémoire d'une grande soeur
[ ]Voyage en trois temps
[ ]Chevalier de la cause perdue
[ ]Un rave... c'est quoi?
[ ]Un moment d'arrêt
[ ]Lost
[ ]IT IS MY NEW SONG!!!
2008 May:
[ ]Espace mort
[ ]Espace mort ii
[ ]Faire semblant
[ ]Army of one
[ ]Un long chemin
[ ]i am
[ ]love/hate
[ ]kids who are different
[ ]kids who are different
[ ]Thoughts of completion
[ ]Namaste
[ ]Une fleur Givrée
[ ]Parfaite harmonie ...
[ ]À l'unanimité ...
[ ]peut tu pour une femme heureuse
[ ]party machine
2008 April:
[ ]It isn't about violence
[ ]Valentine poem
[ ]How Many Miles
[ ]the best and shortest poem i've ever heard
[ ]Chickon...
[ ]Goodbye studio
[ ]Untitled
[ ]JUSTICE- D.A.N.C.E. (Lady_A rmx [aka sincerement])
[ ]I WANT TO DISAPPEAR
[ ]this isn't a poem it's a link for myself to remember for later
[ ]men is a dog
[ ]Les dernieres Roses Céleste ...
2008 March:
[ ]L'Éclair destiné ...
[ ]GRAND CORPS MALADE ma tete mon coeur
[ ]la spirale
[ ]So You Are See..
[ ]Heirlooms for your heart
[ ]teh since is me imsperation
[ ]I luv u babee
[ ]WITHOUT U
[ ]Iris (Goo Goo Dolls)
[ ]Monopolis
[ ]Il en faut peu
[ ]ça vient de la rue
2008 February:
[ ]Révolte et naissance d'une coloriée...
[ ]Spleen
[ ]Trahison de l'esprit
[ ]Brume
[ ]Waking from a bad dream
[ ]Puissance invisible !
[ ]Le Passeur
[ ]L 3
[ ]This week-end
[ ]Trésor
[ ]Poem Title:
[ ]Mordre à l'hameçon
[ ]Lui, ou moi?
[ ]A mon amour pour la st-valentin
[ ]Mes compliments ...
[ ]elle connait son nom
[ ]spanish flea
[ ]Elemental ...
[ ]Esclave?
[ ]Docteur Jwa
[ ]Hercule?
2008 January:
[ ]Loco Emotive
[ ]Lydianaël<3
[ ]Crise grise!
[ ]The coolest revolution
[ ]Le syst’aime
[ ]Le bal politique
[ ]Éveil
[ ]Janvier sale putain
[ ]Ni rien.
[ ]Words for ravers
[ ]Délire d'une date hystérique
[ ]Psy Trance is what i spin.
[ ]I live for Hardstyle baby!
[ ]Mass
Title:L’amour dans le désespoir
Posted On:2008-09-10 15:39:44
Posted By:» MoonlightDancer
Lorsque je lis ses lignes de désespoir, je ne peux que pleurer dans l’âme pour toi qui as tant souffert. Mon martyr, l’enfer que j’ai vécus toute ma vie, ne me semble que beau et joli, lorsque je lis une telle détresse. Je ne peux que t’aimer plus fort que l’amitié car dans ton désespoir je vis l’amour que tu as porté et en son sien, je te désir, toi l’amour que tu as et je t’envie tellement car ses dans le désespoir que l’amour se fait naître plus fort que tout, plus fort que l’univers dans lequel nous vivons. Je souhaite que tes ailes poussent, pour venir a ma rencontre et ainsi je pourrai m’envoler a tes coté de l’enfer dans le quel nous somme enfermé depuis se qui semble une éternité. Le plus que je lis, le plus que j’écris, le plus de peine j’ai a ne point t’aimé, comment ne pas être touché par la flèche de désespoir que tu ma tiré droit aux cœur. Mes sentiments s’embrouillent, je ne vois plus le monde comme je devrais, je ne vois que toi pour qui mon amour grandi depuis cet instant où je t’ais vus pour la première fois, sous ta vrais nature ensanglanté sur les page des poème que tu ma prêté. Que la lune vienne a mon aide je ne sais plus que faire pourtant je ne peux le nier mon amour grandi, je ne sais plus que faire de se sentiment ténébreux qui emplie mon cœur, alors dans mon dernier acte de lucidité je te l’offre en cadeaux mais si tu le refuse il éclatera et je ne serai plus qu’une sombre carcasse de moi-même sous les pluies de sang rougeâtre et noircissent, mais le sang de qui, mon cœur n’ais plus, attend un peu ses le mien. Je crois que je me meurs car, de l’écrit je vis en se monde où la mort et la vie ne font qu’un amalgame de chaos en son sien. Je suis prisonnier de cet écrit, je t’en conjure délivre-moi de ce monde et je t’amènerai avec moi dans le monde du cœur et de l’amour où j’ai toujours voulu aller, mais sans toi je ne mis rendrai jamais car tu as mes ailes et il faut voler haut dans le ciel pour allé aux pays des rêves.

Pour l’instant présent je vis toujours en enfer, pourtant si froid est ma cage, j’ai beau creusé, je me rends nul part car sans ton aide je ne reverrais plus jamais la lumière qui ma un jour réchauffé le cœur et ma donné le courage de creusé ver le haut et non le bas où il fais toujours plus froid. Ma cage est devenue prison de glace a ce jour, pourras tu me sortir de là grâce aux flammes de l’amour ou suis-je trop profondément encastré dans la glace de ma demeure d’enfer? Pourtant l’espoir je garde car tu es là, je t’ais trouvé. Vivre cet enfer je referais autant de fois qu’il le faudra, mais jamais je ne cesserais d’avoir espoir en toi, car tu es là devant moi et tu as le choix, j’ai la patience de t’attendre, une chose que l’enfer ma apporté, enduré la misère, la peine, la haine, le désespoir tu n’auras plus jamais à faire car je serai là pour toi a jamais et pour l ‘éternité.

Je n’ai pas fini, mais je peut te dire ceci : ma vision de la vie ses rapidement assombrie. Dans l’enfer où je suis nés la lumière de l’amour ma fasciné, de toi en émane t’en que je ne puis que t’aimer, toi être de lumière parmi les ténèbres, pourtant aveugle tu est de la lumière qui émane de toi , moi je la voie et pour la première fois depuis toujours je désir vivre la vie, bien que je ne puis sans toi. Comment te dire se que je ressent en se moment présent sans te faire peur avec tout l’amour que j’ai a te porter, a te dédié et a te donné. Sans toi je ne suis qu’une âme vide de vie, une carcasse noir et pourrissante, une ombre plus vide que l’univers. Chaque instant où je te voie pas ma rend de plus en plus faible car tu est ma force, mon amour, ma vie , sans toi je ne suis rien, une âme perdue que je souhaite que tu retrouve et y apporte de ta lumière céleste. L’on dit que les anges ne ressente rien mais moi je croie qu’elle ressente tout mille fois plus intensément, tout comme toi, je voudrais vivre un telle extase avec toi, puisque ses seulement avec toi que je pourrais. Si je ne puis t’aimer, laisse moi aux moins te protégé et être avec toi car sans toi je ne pourrai que vivre l’enfer sur terre, la tourmente des cauchemar de la vie, le désespoir d’une vie perdue, la tristesse de la perte, le vide de ne pas être avec toi, la déchirure de la solitude. Il n’y a plus de mot pour te le dire, ni de te l’écrire, car dans toute les langue : je t’aime, I love you, me amor mia belisima.

Je ne puis continué sans que mon âme se perde dans le néans et deviène que tristess, rage et désespoir dans la vie que nous vivons.

Michel Paquette
Lunar silvermoon
Miembro Comentarios
Ningún miembro observaciones disponibles