Rave Radio: Offline (0/0)
Adresse électronique: Mot de passe:
Listes
2011 December:
[ ]Earthling - First Transmission
[ ]First Entry!
[ ]sooo fresh
2011 November:
[ ]wadaboud'U
2011 October:
[ ]Oh
[ ]The Question.
2011 September:
[ ]Awesome Salmo
[ ]Freedom
[ ]Freedom
2011 August:
[ ]Futur possible
[ ]celephais de lovecraft!
[ ]trance
2011 July:
[ ]how to care for mah boots
[ ]links for me
2011 June:
[ ]LA DANSE DE SECOUPE
[ ]on a mountain
[ ]pour un pik nik..
2011 May:
[ ]si les chiens pouvaient parler...
[ ]Mannequin de vitrine
2011 April:
[ ]Les pouvoirs insoupçonnés de notre inconscient
2011 March:
[ ]!bombomkong-rataratakong!
[ ]godesses
2011 February:
[ ]Pas de facebook! Jvous donne des nouvelles ici ^
[ ]2011 starts with a BANG
[ ]world of my own
[ ]darkpsy
2011 January:
[ ]REDEVENONS ENFANTS.
Title:Les pouvoirs insoupçonnés de notre inconscient
Posted On:2011-04-13 17:12:17
Posted By:» TrOlOjOhh
Ça y est, un séjour au Mexique qui tire à sa fin. Le décompte final est commencé, plus qu’un dizaine de jours et la vraie vie recommence. Ce rôle de collégien sensé et bien éduqué commençait à me tomber sérieusement sur les nerfs. I’m the electro kid. Si je peux me le permettre, parfois, c’est mieux de jouer sur les apparences et de montrer au monde ce qu’ils veulent voir, ainsi va la vie, pas de place pour l’authenticité et la sincérité en société et c’est bien déplorable. Viejas monjas chismosas guey!
Il faut aussi dire que je n’ai eu d’autre choix que de me tourner vers le réconfort de mes amis Marlboro, Corona, Tequila et psytrance pour tuer ces mercredis soirs encloitré dans une maison barricadée. Murs, grillages et barbelés… Oh liberté liberté liberté ! Lors de mes petits moments de détente, j’ai eu l’occasion d’explorer l’une des facettes de mon inconscient que j’avais jusqu’alors sous-estimé. Nous ignorons la plupart des souvenirs qui se retrouvent entassés, presqu’oublié, dans les racoins de notre cervelle, mais leur pouvoir demeure tout de même considérable lorsqu’ils ressurgissent.
Compte tenu de ma lucidité momentanée, mon expérience était tout à fait inattendue et surprenante. Profitant d’une Marlboro légèrement aromatisée de cette douce saveur méridionale, je m’abandonnais au rythme ensorcelant de l’une de mes chansons cultes ‘cala a boca’. Au moment où la grosse Bass commence, j’ai été heurté d’un flash-back, le plus intense de toute ma sainte vie. Je me suis souvenue, avec une acuité dont je ne me croyais plus capable, l’état exact dans lequel j’étais à Éclipse sur le dansefloor en train d’écouter la même tune : mouvements, jeux de lumières, entourages, état d’esprit… tout y était. Par la suite, cette même pensée a commencé à contaminer progressivement mon être pour finalement me retrouver dans un état d’euphorie et d’engourdissement des plus complets. Le frisson qui ma traversé le corps était si intense qu’il a causé une réaction en chaîne me rapportant instantanément quelques mois auparavant, revivant la même séquence sensorielle pour une deuxième fois.
Un de mes amis m’avait déjà dit qu’il réussissait à se buzzer mentalement sans même consommer quoique ce soit, mais je pensais que c’était seulement dû à sa sékélitude absolue. J’en ai maintenant la confirmation, le cerveau humain à la capacité de s’autobuzzer. Le fait de ne pas s’y attendre rend l’expérience encore plus intense, mais à ce qui parait, rendu à un certain point, ça devient même maîtrisable…
Mise à part ce moment d’extase passagère, j’commence sérieusement à m’ennuyer d’mon pot Jack, de ses cousins cousines (naturels ou pas), des raves, de tout l’monde pi d’ma ville. Le besoin de me défouler sur du darkpsy est de plus en plus insoutenable, je ressens l’appelle.