Rave Radio: Offline (0/0)
Email: Password:
Listings
2008 December:
[ ]Mal de Terre 02
[ ]Mal de Terre 01
[ ]Is like you now you like is
[ ]no se lo que soy (i dont know what am i)
[ ]OOOO Love Lee Port Writs Dazzle Us
[ ]Philosophie 1
[ ]Kraboul
[ ]you think you can break the code.
[ ]Reflejos
[ ]roja luna
[ ]Another one.
[ ]Ruby Tuesday
[ ]Ravers Creed
[ ]Where Are You?
[ ]The Boiler Room
[ ]Speed Ball
[ ]Square
[ ]Rouge
[ ]My New Friend
[ ]Murphy
[ ]Invitation
[ ]Automatic
[ ](Red Death) Blotter Acid
[ ]Father
2008 November:
[ ]Anned
[ ]La perception des autres ...
[ ]Hymn to Lucifer (by Aleister Crowley)
[ ]Moron
[ ]Alice
[ ]Dans l'abstraite incertitude ...
[ ]Is N.E. Thing Wrong?
[ ]All The Four Got ten Words
[ ]Ode to Bass
[ ]Les brouillards de mon âme ...
[ ]Are Oui Won
[ ]You There
[ ]"Abelard to Eloise" by Roger Donway
[ ]A Ramble in St. James' Park by John Wilmot, Second Earl of Rochester
2008 October:
[ ]Mort 0.1
[ ]Liquid Bass
[ ]Les monuments
[ ]Steaks & pinte de lait
[ ]B2
[ ]L'assiette végétarienne
[ ]Vêtu de vertu
[ ]Les corps sans esprits
[ ]Copie sans titre
[ ]L'infinité de l'instant présent ...
[ ]Quand elle parle... (When Music Speaks)
2008 September:
[ ]Entretien avec un chat (Interview With the cat)
[ ]a Haiku (based on a true story)
[ ]Les femmes que j'aime
[ ]L'amitié
[ ]mon premier poem
[ ]L’amour dans le désespoir
[ ]Ma prison
[ ]A Paul, Oh 'Gs D Sigh Pull
[ ]Whay cue up?
[ ]just for a laugh
2008 August:
[ ]DÉPRAVATION !
[ ]mushie poem:o)
[ ]connection
[ ]-Mon rêve de lumière-
[ ]L'oiseau roi.
[ ]La Clé *)
[ ]Bill Kaulitz Fanfiction links.
2008 July:
[ ]You have no poems in our database [...]
[ ]SVP ÉLIMINEZ LE STRESS
[ ]| s | e | v | e | r |
[ ]Profit
[ ]John Cage
[ ]from Lolita
[ ]spent
[ ]BLUEPRINTS
2008 June:
[ ]Wontoness
[ ]Woman's Abuse
[ ]Once again Back the incredible
[ ]NeuroPOnephorine
[ ]Moving away
[ ]Lost in All; choice
[ ]Lost in Age
[ ]Lost in sight
[ ]Damn
[ ]Curse of the skies
[ ]Christmas Lunch (Pot Luck) I guess
[ ]L'intégralité de la spiritualité ...
[ ]Comme présent ...
[ ]Pour donner ...
[ ]Chaînes d'étoiles ...
[ ]L'Âme ...
[ ]Vulnérable
[ ]Mémoire d'une grande soeur
[ ]Voyage en trois temps
[ ]Chevalier de la cause perdue
[ ]Un rave... c'est quoi?
[ ]Un moment d'arrêt
[ ]Lost
[ ]IT IS MY NEW SONG!!!
2008 May:
[ ]Espace mort
[ ]Espace mort ii
[ ]Faire semblant
[ ]Army of one
[ ]Un long chemin
[ ]i am
[ ]love/hate
[ ]kids who are different
[ ]kids who are different
[ ]Thoughts of completion
[ ]Namaste
[ ]Une fleur Givrée
[ ]Parfaite harmonie ...
[ ]À l'unanimité ...
[ ]peut tu pour une femme heureuse
[ ]party machine
2008 April:
[ ]It isn't about violence
[ ]Valentine poem
[ ]How Many Miles
[ ]the best and shortest poem i've ever heard
[ ]Chickon...
[ ]Goodbye studio
[ ]Untitled
[ ]JUSTICE- D.A.N.C.E. (Lady_A rmx [aka sincerement])
[ ]I WANT TO DISAPPEAR
[ ]this isn't a poem it's a link for myself to remember for later
[ ]men is a dog
[ ]Les dernieres Roses Céleste ...
2008 March:
[ ]L'Éclair destiné ...
[ ]GRAND CORPS MALADE ma tete mon coeur
[ ]la spirale
[ ]So You Are See..
[ ]Heirlooms for your heart
[ ]teh since is me imsperation
[ ]I luv u babee
[ ]WITHOUT U
[ ]Iris (Goo Goo Dolls)
[ ]Monopolis
[ ]Il en faut peu
[ ]ça vient de la rue
2008 February:
[ ]Révolte et naissance d'une coloriée...
[ ]Spleen
[ ]Trahison de l'esprit
[ ]Brume
[ ]Waking from a bad dream
[ ]Puissance invisible !
[ ]Le Passeur
[ ]L 3
[ ]This week-end
[ ]Trésor
[ ]Poem Title:
[ ]Mordre à l'hameçon
[ ]Lui, ou moi?
[ ]A mon amour pour la st-valentin
[ ]Mes compliments ...
[ ]elle connait son nom
[ ]spanish flea
[ ]Elemental ...
[ ]Esclave?
[ ]Docteur Jwa
[ ]Hercule?
2008 January:
[ ]Loco Emotive
[ ]Lydianaël<3
[ ]Crise grise!
[ ]The coolest revolution
[ ]Le syst’aime
[ ]Le bal politique
[ ]Éveil
[ ]Janvier sale putain
[ ]Ni rien.
[ ]Words for ravers
[ ]Délire d'une date hystérique
[ ]Psy Trance is what i spin.
[ ]I live for Hardstyle baby!
[ ]Mass
Title:Quand elle parle... (When Music Speaks)
Posted On:2008-10-05 10:17:31
Posted By:» whenmusicspeaks
Quand elle parle…

Quand elle parle il faut l’écouter et non être dérouté
Elle nous embrasse de sonorités, puissantes et enchantées
Impossible de la réfuter, elle a raison d’exister
Elle peut être écoutée mais jamais totalement écartée
Sa seule culpabilité se cache dans son intensité
D’une grande vitalité, dotée d’authenticité
Elle jouie d’une belle simplicité malgré les technicités
Nous devons la supporter en tant que reine des festivités

Je m’y suis incrusté, avec mon cœur de petit futé
Ajoutant ma loquacité à toutes ses possibilités
J’ai découvert ma personnalité et d’autres particularités
Grâce à cette nécessité personnifiant la liberté
Son sens de l’intégrité forme une belle complicité
Avec les goûts survoltés de toute notre humanité
Elle peut nous exciter avec sa grande sensualité
Ou mener à l’agressivité, ça dépend du doigté

Dans des moments d’intimité, loin de la morosité
Plus près de la bestialité que de la passivité
Elle supprime la timidité et la transforme en luminosité
Fini la rigidité si elle appelle à l’ingéniosité
D’une maniabilité s’ouvrant à toutes subtilités
Ses règles ne sont dictées que par ses belles qualités
Dans des moments d’anxiété qui menacent la santé
Elle sait faire danser et chanter pour oublier sa complexité

Après avoir longtemps testé les limites de ses capacités
Je peux juger de sa maturité qui est vouée à l’éternité
Incarnant la productivité avec un soucis d’honnêteté
Elle a su me permettre d’inventer avec une telle efficacité
Il s’agit de la fréquenter, prendre une guitare et la gratter
Pour apprécier sa bonté ainsi que sa générosité
Son passage doté de clarté qui semble être une banalité
Peut servir à lui faire résister aux nombreuses fatalités

Je me sens parfois habité, d’une force inusitée
La pureté de cette entité m’enlève toute nervosité
J’y retrouve ma lucidité, en oublie mon animosité
Même dans l’opacité, elle ne vient pas me hanter
Mon avidité pour sa beauté cri la vulnérabilité
C’est avec oisiveté que je tente de lui résister
Sachant qu’au goûté elle pourra tout de même m’emporter
Dans un monde où l’acuité rime avec l’égalité

Jongler avec la facilité est une de ses spécialités
Sans soucis de quantité, elle possèdes toutes les habilités
Quand elle menace de s’arrêter, je lui demander de rester
S’il faut, je vais répéter, au péril de ma virilité
Elle dégage de l’opiniâtreté si de faux noms lui sont prêtés
Pouvant aussi feinter, elle passe près des monstruosités
Certains veulent la limiter, ce qui en fait sursauter
Sitôt je l’aide à riposter, rien au monde ne peut l’imiter…

LA MUSIQUE!

Patrice Chevalier; 17 décembre 2007
©
Member Comments
No member comments available...