Rave Radio: Offline (0/0)
Email: Password:
Listings
Title:Inter-être
Posted On:2010-05-27 22:31:44
Posted By:» Gawel
Views:3402
Extrait tiré du livre La sérénité de l'instant par Thich Nat Hanh

Ouverture de la troisième partie : La paix est à chaque pas

Inter-être
Si vous êtes un un poète, vous verrez clairement le nuage flotter dans cette feuille de papier. Sans nuage, pas de pluie. Sans pluie les arbres ne peuvent pas pousser. Et sans arbre on ne peut pas faire de papier. Le nuage est essentiel à l'existence du papier. Si le nuage n'est pas là, la feuille de papier n'y est pas non plus. Donc on peut dire que le nuage et la feuille de papier «inter-sont». Inter-être n'est pas encore dans le dictionnaire, mais si on combien le préfixe «inter» et le verbe «être», on a un nouveau verbe : inter-être.
Si l'on regarde encore plus en profondeur cette feuille de papier, on peut y voir le soleil. Sans soleil, la forêt ne grandit pas. En fait, rien ne grandit sans soleil. Du coup, on sait que le soleil est aussi dans cette feuille de papier. Le soleil et le papier inter-sont. Et si l'on continue à regarder, on peut voir le bûcheron qui a coupé l'arbre et l'a mené à la fabrique pour le transformer en papier. Et l'on voit alors le blé. Nous savons que le bûcheron ne peut exister sans son pain quotidien – et du coup, le blé qui est devenu son pain est aussi la feuille de papier. Le père et la mère du bûcheron y sont aussi. Quand l'on regarde de cette façon, nous voyons bien que sans toutes ces choses, la feuille de papier ne peut pas exister. En regardant encore plus profondément, nous pouvons nous y voir nous aussi, dans cette feuille de papier. Ce n'est pas difficile à voir puisque la feuille regardée fait partie de notre perception. Votre esprit est là – et le mien aussi. On peut donc dire que tout est dans cette feuille de papier. Il est impossible d'y nommer une chose qui n'y soit pas – le temps, l'espace, la terre, la pluie, les minéraux du sous sol, le soleil, le nuage, la rivière, la chaleur. Tout coexiste dans cette feuille de papier. C'est pourquoi je pense que le mot inter-être devrait être dans le dictionnaire : «être», c'est inter-être. On n'est jamais tout seul. Nous devons inter-être avec tout ce qui existe. Cette feuille de papier est, car tout le reste existe.
Supposez que nous voulions faire revenir un de ces éléments à sa source, les rayons du soleil au soleil, par exemple. Pensez-vous que cette feuille de papier pourra continuer d'exister ? Non : car sans la lumière du soleil, rien ne peut être. Et si nous supprimons le bûcheron, le faisant revenir au temps précédant sa conception, alors nous n'aurions pas non plus cette feuille de papier. Le fait est que cette feuille de papier est uniquement faite d'éléments de «non papier» Et si nous faisons revenir ces éléments à leur source, alors il n'y aurait plus de papier du tout. Sans éléments «non-papier», comme l'esprit, le bûcheron, la lumière du soleil, etc, il n'y aura pas de papier. Aussi fine que soit cette feuille de papier, elle contient tout l'univers en elle.




Conclusion du chapitre suivant : Les fleurs et l'ordure

C'est exactement comme avec la feuille de papier. Nous devons donc faire attention à ne pas nous emprisonner dans des concepts. La vérité, c'est que tout est dans tout. On ne peut pas simplement être, on ne peut qu'inter-être. Nous sommes responsables de tout ce qui arrive autour de nous. [...] En regardant profondément en nous même, nous la verrons, elle, et nous partagerons sa peine et la peine du monde entier. Alors nous pourrons vraiment commencer à être utiles.
Member Comments
» derfnoise said @ Sun Jun 20, 2010 @ 10:00am
woaww